L'appréhension devant l'inconnu est un frein, la peur de "tout casser" bloque souvent le processus d'apprentissage chez les nouveaux entrants.

Il est donc primordial d'identifier ces freins, de se décomplexer et d'aller de l'avant : le numérique n'est après tout qu'un outil !

Une des plus grandes difficultés vécue par les nouveaux entrants est le rapport physique difficile avec les objets numériques, c'est à dire la difficulté d'adapter ses mouvements des mains, de la tête, du corps et surtout de l’œil à la manipulation de ces objets !

Comprenez cela et vous aurez fait un grand pas,

consacrez du temps à faciliter cette relation et vous aurez une courbe d'apprentissage qui va décoller !

En effet, les blocages d'ordre physique non seulement compliquent l'utilisation concrète, mais ils absorbent le capital de disponibilité et captent l'attention intellectuelle, privant l'usager de retours positifs tellement importants tels que le plaisir de la réussite peut procurer.

L'approche technique peut utilement être complétée par une aide à l'intégration de l'intelligence du mouvement. Voici un lien qui vous conduira à découvrir une approche douce et intelligente du corps en mouvement.

Accompagnement au changement

Cet univers d'objets numériques impose de nouvelles normes pour l'esprit, mais aussi dans l'espace physique : manipuler une souris ou toucher un écran tactile nécessite un apprentissage, comme pour n'importe quel geste de la vie. Cet apprentissage est nécessaire avant de mettre une machine dans les mains d'une personne qui n'a jamais utilisé cet objet.

L'univers virtuel qui se cache dans ces outils numériques n'a pas ou peu de correspondances dans l'esprit des "nouveaux entrants" qui n'ont plus de repères visuels, pas encore de repères spatiaux pour ce monde virtuel, ni de repères sur le sens des mots : cela nécessite de tisser des liens entre les repères personnels et les nouveaux concepts.

Comprendre la phrase "Ouvrez l'explorateur de fichiers pour trouver la photo dans le dossier image" nécessite déjà un certain cheminement.


Peurs et réticences ...

  • La complexité apparente du numérique reste un frein constant, pour les "plus anciens" qui n'ont pas grandi avec et pour les "plus jeunes" qui ont du mal parfois à suivre les évolutions.. Tout cela reste bien ABSTRAIT !

  • les "services" disponibles via internet ne répondent pas ou mal aux besoins des moins avertis : non pas que les propositions manquent, mais comment s'y retrouver dans cette JUNGLE !

  • la sécurité des échanges, les "virus" et la protection des données personnelles inquiètent, surtout parce que cela reste FLOU.

  • s'équiper d'un ordinateur, d'une imprimante, d'un téléphone etc ... quand on ne sait pas ou très mal de quoi on va se servir est à la fois inquiétant et peu motivant. Combien au final ça va coûter est une source d'INQUIETUDE.

Ces facteurs combinés limitent encore souvent l'accès aux outils numériques et bloquent l'envie ou le besoin. Pourtant le quotidien bascule de plus en plus vers l'utilisation d'interfaces numériques qui prennent irrémédiablement la place : le bon vieil Almanach du facteur a disparu, les téléphones deviennent complexes, les téléviseurs savent faire mille choses, et le tout peut communiquer entre eux !